Désamorcer la bombe atomique

Quand un designer s’intéresse à l’éthique

Photo de Mike monteiro

Un combat pour l’éthique

Son militantisme naît en réaction aux pratiques en cours dans la Silicon Valley. De sa position de designer, il a pu observer des entreprises comme Facebook et Twitter abuser de leurs utilisateurs, vendre de l’angoisse aux gens en échange d’une cotation en bourse. Ces injustices l’ont poussé à bout, jusqu’à ce qu’il décide à se relever les manches.

Dans sa conférence « How To Build An Atomic Bomb », Monteiro propose dix préceptes pour un design éthique. Nous les avons résumé ici en sept points.

Un designer oui, mais avec de l’éthique !

D’après Mike Monteiro, le design est à la fois un travail commercial et un contrat social envers les utilisateurs. Avant d’être designer, nous sommes des êtres humains, nous devons donc prendre en compte l’impact qu’auront nos travaux sur le monde qui nous entoure. Il est de notre devoir d’imposer des valeurs morales, contre la distinction des classes ou le racisme, entre autre. Si nous ne nous portons pas garants de ces aspects éthiques, nous échouons en tant que designer.

Ton travail, ta responsabilité.

Quand on met un enfant au monde, on ne le lâche pas en pleine nature (enfin je ne l’espère pas), on l’accompagne dans chaque étape de sa vie pour qu’il s’intègre à la société et ne devienne pas un danger pour autrui. On le réprimande lorsqu’il fait une bêtise, on prend les mesures nécessaires selon chaque cas qui se présente. Il en va de même pour nos travaux. Peut-être n’est-il pas possible de prédire la manière dont notre œuvre sera utilisé mais nous devrions nous attendre au pire pour être capable d’agir en conséquence.

Le succès, l’argent, c’est bien joli mais et l’humain alors ? Il ne faut pas oublier que notre travail est notre héritage, il nous survivra et sera le reflet de la personne que l'on fut. Prenons-en soin. Nous ne voudrions pas être rappelé comme le lâche qui a permit une troisième guerre mondiale.

L’impact avant tout !

Un design n’est pas un visuel perdu dans le continuum espace-temps, il existe dans un contexte et vise des êtres humains dotés de sentiments. Mike nous demande donc de maintenir une certaine morale et les valeurs d’une société progressiste, et ce avant toute considération esthétique. Un objet réalisé pour blesser un être humain ne peut pas être considéré comme bien désigné, quel que soit la forme qu’il adopte car un bon design est un design qui ne blesse pas son prochain (Paix et Amour). Dans le cas contraire, c’est notre devoir de supprimer la menace si cela est possible et de rappeler les règles de bienséance aux utilisateurs.

Ces plateformes permettent le déversement de haine envers n’importe quel individu car il y a des années, un groupe de mecs blancs avaient cerné l’ADN de ces plateformes sans penser aux répercussions.

– Mike Monteiro

Les designers, une belle et grande communauté.

Tout le monde fait partie d’une communauté (même les antisociaux), et nos actes influent sur cette communauté.

Chacune de vos actions se répercute sur quelqu’un. Bien qu’un designer ait l’obligation de gagner sa vie au mieux de ses capacités, le faire au détriment des autres meurtrie toute la communauté. Ne sacrifiez jamais autrui pour votre propre compte. Un designer doit s’efforcer de construire, non de diviser. Notre communauté doit se serrer les coudes et avance ensemble.

De la nécessité d’ouvrir ses horizons

Le travail d’un designer impacte le monde autour de lui, il est donc normal que le monde impacte de même la production du designer.

Par la critique d’abord, qui met en lumière nos défauts et nous permet d’apprendre. La compétition, les défis en apparence insurmontables offrent des opportunités identiques : dépasser nos aprioris, explorer de nouvelles directions.

D’autant que s’intéresser à nos semblables fait de nous de meilleurs designers. En prenant conscience des problèmes des autres, nous devenons plus à même d’y apporter une solution, ce qui d’après Mike Monteiro n’est rien de moins que la définition de notre travail.

La multiplicité des points de vue doit aussi être encouragée au sein d’une équipe. Faire preuve d’empathie ne suffit pas ; si notre travail nécessite de comprendre un profil particulier, nous engageons une personne correspondant à ce profil.

Personne n’est négligeable.

Rappelons-nous : lors de la conception d’un design, le créateur choisit une part de la population à laquelle il destine son produit. Or définir son audience va de paire avec la décision de négliger tous les autres.

Ces gens ont une vie, une personnalité qu’il convient de respecter. Personne n’est négligeable. Luttons contre la discrimination, intégrons dans nos plans le plus possible de nos semblables.

Regarder dans un miroir

Arrêtons-nous un instant. Prenons le temps de nous remettre en question. N’avons nous pas déjà dévier du droit chemin ? Aimez-vous votre lieu de travail ? Est-ce que votre éthique et votre travail correspondent ? Si cela n’est pas le cas, changez de boulot. Vous avez choisi votre job, faites-le correctement.